Après une « hibernation » de quelques siècles, les systèmes de construction bois ont refait surface dans nos contrées, au plus grand ossaturebonheur  des candidats constructeurs, eu égard aux contraintes d’isolation thermique actuelles ; dans le respect des performances énergétiques des bâtiments.


1Espace-Isobuild
  vous propose des constructions en ossature bois respirantes et conçues selon les conditions thermiques et hygroscopiques de notre pays.

Des panneaux de contreventement peu perméables à la vapeur d’eau sont posés du coté intérieur de l’ossature bois et des panneaux de fibre respirant sont mis en place du coté extérieur.
Les éléments de l’ossature bois peuvent avoir une largeur de 14, 18, 23, 30 ou 36 cm.
Ces membrures sont en bois massif ou réalisés avec des poutres en I.

L’isolation incorporée dans l’ossature peut donc atteindre les épaisseurs de 14,18,23,30 ou 36 cm ; selon le type de construction souhaitée : respectant les normes, basse énergie ou passive.1
Pour cette isolation, vous pouvez opter classiquement pour de la laine minérale ou pour de la cellulose insufflée ou encore des panneaux de laine de bois qui offrent un déphasage thermique.

Afin de satisfaire les clients qui souhaitent une masse de bois plus importante dans leur construction, nous avons mis au point une technique de construction innovante qui réalise la symbiose entre les techniques « ossature » et « bois massif ».
Le tassement typique à la construction bois massif est quasi éliminé.
L’isolation thermique est maximale. Elle résulte du cumul de l’isolation comprise dans l’ossature, du vide peu ventilé et de l’épaisseur des madriers en bois.
La régulation thermique, hygrométrique et acoustique est sensiblement supérieure à celle obtenue en ossature classique grâce à l’action du bois massif de 35 mm.

3-6Économe en énergie, la maison en bois est aussi intéressante du point de vue de son impact sur le climat et des émissions de gaz à effet de serre…. Et ce, tout au long de sa vie :

  • 1 tonne de bois absorbe 1,6 tonne de CO2 lors de sa croissance et stocke 0,5 tonne de carbone.
  • Le bois ne réclame que très peu d’énergie pour sa transformation, ce qui limite les émissions de gaz à effet de serre,
  • A l’usage, la maison en bois est moins énergivore … aussi elle entraine moins d’émissions de gaz

Enfin, le bois est facilement recyclable ; ce qui permet d’éviter de nouvelles émissions en fin de vie.